Arrens-Marsous - Artouste

Infos pratiques

  • Massif : Pyrénées Atlantiques
  • Date : Février 2006
  • Objectif : Faire une semaine de randonnée en hivernal et en autonomie
  • Carte IGN à prévoir : carte IGN Top 25 1647 OT : Vignemale - Ossau, Arrens, Cauterets
  • Condition météo : très (trop) beau temps
  • Lieu Départ : Arrens-Marsous (900m)
  • Durée : 5 jours
  • Participants : Oolive, Pnine

La course

1er jour : lundi

Nous posons la voiture au parking Arrens-Marsous (900m). Nous suivons la route départementale D105 qui est fermée. De nombreuses avalanches ont terminées leur course sur la route. Nos sacs sont très lourds, notre progression lente, mais constante.

Nous arrivons au lac du Tech (1231m). L'endroit est recouvert de neige.

Nous contournons le lac du Tech rive gauche, et au niveau du parking d'été, nous suivons le GR qui monte au Pla d'Artigou. Dans le sous-bois nous chaussons les raquettes. La différence de poids au niveau des sacs à dos est sensible. Nous suivons le GR jusqu'au Bassia det-Pi (2200m), où nous bivouaquons.

Nous installons la tente sur la neige. Les bâtons et les raquettes font office de sardines pour maintenir la tente.

Résumé du jour
Point de départ Altitude Point d'arrivée Altitude Remarques
Arrens-Marsous 900m lac du Tech 1231m via la D105 fermée
lac du Tech 1231m Bassia det-Pi 2200m via le GR (plus ou moins)

2ième jour : Mardi

Départ tôt le matin de Bassia det-Pi (2200m). Nous suivons le GR direction le lac de Pouey Laun (2346m). Le lac est entièrement gelé et recouvert de neige. Nous constatons une trace qui traverse le lac. Nous décidons de le contourner par la rive gauche.

Nous suivons la trace jusqu'au col d'Hospitalet (2548m). La neige est lourde. Elle s'agglutine sous nos raquettes, et nous glissons souvent. La montée est difficile.

Une fois que nous basculons sur l'autre versant du col, la neige est complètement transformée. La descente est délicate, de nombreuses plaques de neige glissent sous nos pas. Nous arrivons au pied du barrage du lac de Migouélou (2290m) en tout début d'après-midi. Ce versant est au soleil, c'est déjà trop tard.

Nous décidons de manger au refuge de Migouélou (2278m). Pnine ne se sent pas très bien. Il a du mal digérer toute la neige fondue que nous avons utiliser comme eau depuis le départ. Il passe la journée à dormir au refuge. Pendant ce temps, Oolive fait fondre de la neige au soleil dans tous les récipients qu'il a à portée de main.

Nous dormons au refuge, et décidons de nous lever le lendemain matin à 6h pour partir avant le levé du soleil, et franchir le col d'Artouste avant que la neige ne se transforme.

Résumé du jour
Point de départ Altitude Point d'arrivée Altitude Remarques
Bassia det-Pi 2200m lac de Pouey Laun 2346m via GR (sous la neige)
lac de Pouey Laun 2346m col d'Hospitalet 2548m via GR, en suivant une trace
col d'Hospitalet 2548m refuge de Migouélou 2278m via GR, en suivant une trace

3ième jour : mercredi

Comme prévu, nous décollons du refuge du Migouélou (2278m) avant le levé du soleil. Les berges du lac sont abruptes, aussi nous décidons, par sécurité, de passer par les lacs, de l'autre côté de la barre rocheuse. Rejoindre le pied de l'ascension finale du col d'Artouste n'a pas été facile. Nous sommes dans de grosses pentes. La neige se transforme déjà, et pourtant, le soleil pointe juste. Son levé sur ce paysage enneigé est magnifique.

La traversée qui nous mène de notre position ai GR de l'ascension du col est très chaotique. Nous y parvenons tant bien que mal. Arrivés là, une question se pose. Devons nous progresser, ou au contraire, faire demi-tour. Vu les conditions de neige, nous pensons que l'autre versant, encore sans soleil devrait être meilleur. Nous décidons donc, de commencer l'ascension du col d'Artouste.

La neige est décidément très lourde, fuyante. Les raquettes de Pnine sont beaucoup plus adaptées à ce type de neige. Il ouvre le passage. Oolive suit, tant bien que mal. Arrivés au col (2521m), le soulagement est de courte durée. La neige de l'autre côté est totalement croûtée. La descente s'effectue pas à pas. Nous nous agrippons à nos bâtons.

La première partie de la descente est passée. Nous arrivons sur un replat, encerclé par des falaises. Mais où est la sortie ? Nous continuons devant nous, à la recherche du sentier. Le passage qui doit être engagé en période estival, s'avère impraticable en hivernal. C'est certain, il nous manque le piolet. Pourquoi ne l'avons-nous pas pris ? Cette question se répétera à l'infini tout au long de ce début de journée.

Nous arrivons à descendre non sans blessures jusqu'aux lacs de Carnau (2208m). Pnine s'est écorché les avants-bras dans une descente “façon bobsleigh”. Arrivés aux lacs, nous remplissons nos gourdes, nous nous arrêtons pour analyser la situation, examiner la carte. Le passage est là. Pourtant, avec la neige, le GR indiqué par l'IGN est impraticable. Nous essayons plusieurs possibilités. Rien ne passe.

Le désarroi nous guète. Le soleil brille sur la neige, elle devient impraticable. Pnine, le premier déclare qu'il est “urgent de ne rien faire”. Nous nous posons sur un rocher, et nous attendons la fin de journée.

Sur notre rocher, nous mangeons, blaguons. Les heures passent. Nous observons le paysage aux alentours. Nous étudions la topographie des lieus. Le soleil disparaît, nous redescendons poser le bivouac, au niveau des lacs, à l'abri derrière un gros rocher.

La tente est aussitôt montée, et nous nous sommes dans les duvets pour préparer le repas. Il est vite avalé. La nuit porte conseil.

Résumé du jour
Point de départ Altitude Point d'arrivée Altitude Remarques
refuge de Migouélou 2278m col d'Artouste 2521m neige lourde, fuyante. Difficultés ++
col d'Artouste 2521m lacs de Carnau 2208m neige trop transformée, soleil de plomb

4ième jour : jeudi

On lève le bivouac, très tôt. Cette semaine, c'est vraiment indispensable. L'après-midi passé sur le rocher qui surplombait les lacs de carnau (2200m) nous a permis de repérer un passage qui semble praticable. La sortie se trouve en face des lacs, au plus à l'Est. Nous appliquons nos constatations, et nous arrivons très rapidement en bas, dans la vallée du Gave (1763m). Soulagement. Nous avons trouvé la sortie, nous sommes en un seul morceau.

Les blessures de Pnine aux avants bras le lancent. Oolive à mal lassé ses chaussures gelées. Son ongle du pied gauche à sauté, mais il ne le sait pas encore.

Nous continuons à longer le gave, jusqu'à la cabane de l'Orri (1451m). Là, nous nous posons, heureux. Il est temps de constater les dégâts. Les plaies de Pnine ne sont pas jolies, celles de Oolive non plus. Les deux randonneurs sont à l'image de la cabane : pas en forme.

Résumé du jour
Point de départ Altitude Point d'arrivée Altitude Remarques
lacs de Carnau 2208m Crête 2466m à vue
Crête 2466m gave 1763m à vue
gave 1763m cabane de l'Orri 1451m à vue

4ième jour : vendredi

Nous quittons la cabane direction la plaine du gave. La pluie tomée la veille n'a pas améliorée la qualité de la neige. Elle colle aux raquettes, et dès que la pente augmente, glisse.

Nous avions prévu de longer le gave jusqu'au GR10, et descendre à la centrale électrique d'Artouste dans le bois de Laccoussole. Vu les conditions de neige, nous décidons de nous arrêter au télésiège de l'Ours(1408m) de la station de ski d'Artouste. Nous détonons dans le paysage des skieurs. Les perch'men discutent avec nous. Quand ceux du pays apprennent que l'on est passé par le col d'Artouste, la remarque est toujours la même “mais, on ne passe pas par là en hiver”…

Arrivés en bas de la station, il nous reste à revenir à notre point de départ : Arrens-Marsous. Distance au plus court par la route : 66km. Nous faisons du stop. Les voitures nous prennent assez rapidement.

Résumé du jour
Point de départ Altitude Point d'arrivée Altitude Remarques
cabane de l'Orri 1451m télésiège de l'Ours 1408m en longeant le gave

Informations pour dormir

Parking

Les alentours du parkings peuvent servir pour poser une tente.

refuge du Migouélou (salle hors sac)

  • alt : 2278m
  • état : très entretenu
  • couchage : 8 personnes (bas flancs superposés)
  • eau : partout
  • bois : plus haut
  • cheminée : non
  • divers : couvertures, 1 table, 4 chaises.

Cabane de l'Orri

  • alt : 1451m
  • état : délabrée. La cabane prend l'eau, par les murs et le toit.
  • couchage : 4 personnes (1 bas flanc)
  • eau : au gave
  • bois : plus haut
  • cheminée : oui, non testée

Scans des Cartes

Extrait de la carte IGN top 25 1647 OT

Note : scanner les cartes est illégal, mais peut servir pour donner une idée du parcours. Dans tous les cas les scans ici présents ne sont pas imprimables et ne sont d’aucune utilité sur le terrain.

 
evasion/rando/arrens_artouste.txt · Dernière modification: 2009/12/23 22:36 (édition externe)     Haut de page